News

Instaurer la confiance : comment la transparence participe à un processus d’acquisition réussi

A man in a red and white shirt stands in front of a blue background

Par Costa Tagalakis, partenaire d’investissement

Ayant mené de nombreuses acquisitions, j’ai pu constater le rôle important que jouent la transparence et la communication lors du changement de propriété d’une entreprise. Bien entretenue, cette dynamique permet de trouver le foyer idéal pour votre entreprise et de satisfaire les deux parties engagées dans la transaction.

Avant le transfert de votre entreprise, il est essentiel de bien cerner ce qui est important pour vous et de chercher un partenaire qui vous aidera à atteindre vos objectifs. Par exemple, voulez-vous la vendre pour vous investir dans un nouveau projet ou passer à une nouvelle étape de votre vie? Préférez-vous confier la charge administrative croissante à un partenaire pour vous concentrer sur la vente ou le développement de la firme? En sachant et en communiquant ce que vous voulez, l’acquéreur et vous serez sur la même longueur d’onde et pourrez planifier la suite en toute connaissance de cause. Valsoft peut s’adapter à toute une série de scénarios, mais seulement si elle sait ce qui compte pour vous!

En gardant à l’esprit que des objectifs clairs constituent les fondements de la transparence, vous pouvez mener des discussions ouvertes et franches avec l’équipe d’acquisition. Les deux parties doivent articuler leur vision en la structurant autour d’objectifs stratégiques.

La communication transparente ne se borne pas aux bonnes intentions; elle suppose un échange complet de renseignements et de données. Lors de l’acquisition de logiciels, les vérifications diligentes concernant la propriété intellectuelle, l’architecture technique et les relations avec les clients permettent d’instaurer un climat de confiance et de faciliter l’intégration. Il ne faut pas non plus se voiler la face : un acquéreur diligent finira tôt ou tard par mettre le doigt sur les difficultés ou les risques. Il est donc préférable de présenter dès le début l’entreprise sous toutes ses coutures, avec ses forces et ses faiblesses, afin d’éviter les surprises. Le bon acquéreur saura apprécier l’occasion qui lui est offerte à sa juste mesure.

Au fil des pourparlers, les rôles des principales parties des deux organisations se précisent. Une communication transparente devient un pont qui relie les cultures, les valeurs et les attentes de l’acquéreur et de la firme acquise. Des forums périodiques permettant aux employés d’exprimer leurs idées et leurs préoccupations sont essentiels au processus. Nous ne voulons absolument pas aveugler ou surprendre l’équipe de direction ni le personnel en n’annonçant l’acquisition qu’après la clôture. Nous pensons qu’il peut être positif et constructif de préparer les employés et les cadres à un changement de propriété et de les faire participer aux discussions afin qu’ils se sentent à l’aise et en confiance avec l’acquéreur.

Enfin, la transparence est toujours de mise après l’acquisition et doit imprégner le contexte de l’après-fusion. Vous devez continuer à communiquer ouvertement sur les défis et les succès afin de renforcer la culture de responsabilité partagée. Cet engagement de transparence facilite une transition en douceur, minimise les perturbations et maximise le potentiel de l’entité fusionnée.

Bref, le succès d’une acquisition dépend d’un délicat dosage de transparence et de communication. Une vision claire, une communication ouverte entre les parties prenantes et un échange d’information sans faille entre l’acquéreur et la firme acquise permettent de renforcer la relation, et ainsi de créer un tremplin aux projets futurs.

À propos de l’auteur :

Costa Tagalakis, partenaire d’investissement

Professionnel de l’investissement chevronné, Costa se passionne pour le travail avec les entrepreneurs et les propriétaires d’entreprises. Chez Valsoft, il met à profit son expérience et ses compétences pour évaluer les cibles potentielles d’acquisition, procéder à des vérifications préalables et structurer les transactions de manière à satisfaire toutes les parties de la transaction. Tout au long de sa carrière, il s’est forgé une réputation d’homme de projet, notamment en faisant croître et en gérant un compte de résultat de 50 M$, et en contribuant à près du quart des acquisitions de Valsoft.  

Prônant l’excellence, passionné par le monde de l’investissement, Costa a donné des cours dans le cadre du programme CFA et a rédigé de nombreux articles sur le secteur financier pour des publications internes et externes. 

Costa est titulaire d’un baccalauréat en finance et en comptabilité de l’Université Concordia, d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université McGill et détenteur du titre de CFA. 

Libérez le potentiel de votre entreprise : communiquez sans attendre avec notre équipe des fusions et acquisitions!

Si vous envisagez de vendre votre entreprise, les spécialistes en fusions et acquisitions de Valsoft seront ravis d’échanger avec vous. N’hésitez pas à les contacter sur LinkedIn :

    Contact Us

    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

      Est-il temps de vendre votre firme logicielle?

      Ce site est protégé par reCAPTCHA. La politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.